MS=ms70786492
*
TOP_2015

Menu
INFO GENERALE : Entraîneur d’ambitions
14/6/2014 8:54:00 (1813 lectures)

Aurélien Duraffourg, un nouveau visage dans le handball alsacien.  PHOTO DNA – Christine André
Aurélien Duraffourg, un nouveau visage dans le handball alsacien. PHOTO DNA – Christine André

Bien que tombé de D2 en N1, l'ATH a choisi d’afficher son ambition en confiant les rênes de l’équipe à Aurélien Duraffourg qui expose les contours de ce nouveau défi entre ambition et passion.



« J’étais un joueur très moyen, mes entraîneurs successifs m’ont souvent cantonné au banc de touche et il faut croire que j’y ai pris goût… »

Aurélien Duraffourg préfère rester joyeusement discret sur sa période de joueur, lui qui a porté les couleurs « d’un club qui n’existe plus, le Promo Sports Bisontin ». C’est donc d’une autre façon qu’il va trouver à s’épanouir à travers le handball, dans le prestigieux club voisin de l’ESBF: il sera entraîneur.

« Ce sont des histoires d’hommes, avec un grand "H"»

Et là, c’est autre chose. Son parcours commence à 17 ans avec les -16 ans du club, va se prolonger avec les -18 ans et se boucler avec deux saisons à la tête de l’équipe réserve en N1, « dans la même poule que l’ATH qui s’appelait encore ATE à l’époque. »

Ensuite, ce sera cap au nord ouest en 2009, direction Le Havre. Arrivé pour y prendre en charge le centre de formation, il va se retrouver entraîneur de la "une" trois ans plus tard.

« Il y avait l’ambition, le haut niveau jusqu’à la Coupe d’Europe, mais c’était surtout une histoire de rencontres, comme dans tout mon parcours. Des personnes comme Joëlle Demouge, Christophe Maréchal ou Fred Bougeant m’ont donné des opportunités et l’envie de bouger. Ce sont des histoires d’hommes, avec un grand "H", tout comme avec des dirigeants comme Laurent Maillard, Paul Bougeant, Benoît Guillous et Christophe Mabille. »

Aurélien Duraffourg était donc dans une phase ascendante, voire dorée, de son parcours. Bien que non conservé par ses dirigeants havrais – il l’a su en mars –, il a emmené son équipe à la 3e place du championnat de D1, passant à un souffle d’une victoire contre Metz en demi-finale des play-offs.

Mais celui qui « entraîne des joueuses de handball depuis que j’ai 17 ans », avait aussi envie d’autre chose. Au moment du choix de sa future destination, il a, comme toujours, été attentif a des choses humaines. « Les dirigeants de l’ATH ont été les premiers à m’appeler, j’ai donc forcément écouté leur discours avec beaucoup d’attention. »

Malgré un niveau de jeu très différent, l’important était le projet et la vision d’un avenir prometteur à bâtir ensemble. Et, à 29 ans, Aurélien Duraffourg, a entamé un nouveau virage plutôt inattendu. « Mais il y avait l’envie d’ajouter à ma carte de visite le fait de faire grandir un club, de mettre ma patte dans un projet ambitieux. Humainement, cela me semble réalisable, même si on sait tous qu’il y aura des moments compliqués. »

« Ici, le handball, c’est quelque chose d’exceptionnel »

Mais les indices sont favorables et l’envie évidente. « D’un point de vue sportif, il y a ici un territoire intéressant où travailler et beaucoup de voyants sont au vert dans l’imagination d’un club de haut niveau. Il y a un tissu de bénévoles incroyables, un public qui peut répondre présent quel que soit le niveau, des joueuses – on pourrait constituer une équipe de D1 ici avec celles qui jouent ailleurs –, un système de formation, un terreau culturel. Ici, le handball, c’est quelque chose d’exceptionnel. »

Engagé pour trois ans, Aurélien Duraffourg sera au cœur des ambitions de la nouvelle équipe dirigeante de l’ATH, l’élément moteur de la reconstruction et aussi l’assurance d’une compétence allant de la formation jusqu’à l’élite. « Il y a beaucoup d’espoir autour de ce projet, poursuit le Bisontin. Celui de donner de la lisibilité et de créer des bases d’un club de très haut niveau. »

Les premiers éléments concrets sont en train de se rassembler, le recrutement est en train de se boucler avec le but d’afficher un visage séduisant dès la rentrée. « Dans un premier temps, nous allons viser le trio de tête de la N1, le but étant d’être en D2 dans les deux ans. Mais il s’agira d’abord de relancer une dynamique, de remettre le club en marche avant, de gagner des matches et j’espère que ce sera une caution démontrant les envies futures. »

Avec la venue d’Aurélien Duraffourg, l’Alsace du handball féminin s’offre aussi un nouveau discours. C’est forcément rafraîchissant et enrichissant, même si le plus dur commence.


Retour Version optimisée pour imprimer Envoyer cet article à un(e) ami(e) Version optimisée pour imprimer
 
Les articles et commentaires publiés ici sont sous la responsabilité, sans restriction de l'auteur respectif.
bottom_logos_webmaster
FFHB LFH LNH LAHB site Handball 67 site HAND Zone Localisation des gymnases de hand avec GO'HAND
© Graphique et Design : WORLDSOFT-CMS-Website - Site optimisé  pour IE - Mozilla - Chrome - Safari
Webmasters: ATH, Guy Lagache •Email :
ag.lagache@orange.fr  Dominique Lagache • www.capelsa.net • Email : info@capelsa.net
Pseudo :
User-Login
Votre E-mail