MS=ms70786492
*
TOP_2015

Menu
INFO GENERALE : Partir, revenir
15/9/2014 13:08:00 (1363 lectures)

Awa Diop : « Je suis très fière de porter le maillot de l’ATH, on a un bon groupe, avec des filles d’expérience et des jeunes à gros potentiel, pour nous permettre d’atteindre nos objectifs. »  PHOTOs DNA – Christine André
Awa Diop : « Je suis très fière de porter le maillot de l’ATH, on a un bon groupe, avec des filles d’expérience et des jeunes à gros potentiel, pour nous permettre d’atteindre nos objectifs. » PHOTOs DNA – Christine André

Partie de Strasbourg il y a six ans, Awa Diop est de retour enrichie de ses expériences, d’un titre de championne de France aussi. Elle a signé à l’ATH pour continuer à avancer.



Un jour, il avait fallu partir. Formée à l’ASPTT Strasbourg, qui venait de descendre en N2, Awa Diop voulait alors voir ailleurs. C’était en 2008, elle avait 17 ans.

« J’étais vraiment jeune, je ne savais pas où j’allais. Je voulais faire du haut niveau, intégrer un centre de formation. À Besançon, j’ai parfois été prise avec la D1, mais j’ai surtout joué en N1, une équipe entraînée par… Aurélien Duraffourg. »

L’histoire, cette fois, tourne court, le club est rétrogradé, il faut s’éloigner encore. « C’était un mal pour un gros gros bien parce que j’ai pu rebondir de l’autre côté de la France, tout à l’ouest, à Brest. »

« J’avais l’impression d’être dans un ascenseur émotionnel »

Et là, ce sera la grande affaire. Trois saisons, mais aussi trois années civiles consistantes. Awa Diop va tout y vivre, de grands bonheurs et la plus vive des déceptions.

D’abord, il y a eu de la douceur. « Laurent Bezeau m’a fait confiance, m’a donné des responsabilités. Là-bas, j’ai passé mon Bac et mon BTS et c’est parfois lui, à l’hôtel en déplacement avec l’équipe, qui me faisait passer des contrôles. Je ne regrette pas d’avoir mené les deux de front, mais avec le recul, je me dis que c’était vraiment dur. »

Au point que tout se confond parfois, s’enchaîne à un rythme irréel. « En 2012, on gagne le titre le 13 mai, un dimanche, le lundi 14, j’avais les premières épreuves du BTS. Tout est allé très vite. »

De ces « trois années exceptionnelles », il reste donc énormément de choses. Concrètes et tangibles, comme cette année au doublé championnat et Coupe de la Ligue. « C’est bien pendant un ou deux mois. Après, on part vite à la recherche d’autres titres. Quand on y a pris goût, on en veut plus. »

La suite sera nettement plus rude. Le Brest Avor 29, à peine titré, s’effondre, vaincu par les difficultés financières. « Je l’ai super mal vécu. Je sortais du centre, mon coach voulait me proposer un contrat pro de deux ans, je me sentais bien dans l’équipe. J’avais l’impression d’être dans un ascenseur émotionnel : un jour, tout va bien, et le lendemain, il n’y a plus personne. J’ai pris une bonne claque, ça m’a aussi fait du bien, car il a fallu rebondir. »

Ce sera à Celle-sur-Belle, puis à Nantes et, désormais, à l’ATH. Un choix motivé par trois raisons, ordonnées par l’intéressée. « Ça fait six ans que je suis partie, j’avais envie de rentrer, de retrouver mes parents, mes quatre grands frères. Je crois au challenge sportif proposé par Aurélien Duraffourg, une personne en qui j’ai confiance, et David Cochin. Enfin, je vais aussi pouvoir poursuivre mes études. »

«Je veux penser à ce que je pourrais faire après»

Awa Diop, cette célibataire passionnée de musique, de mode et de séries télé, va désormais suivre en alternance une licence professionnelle banque. Une nécessité. « Je n’ai que 23 ans, mais je veux penser à ce que je pourrais faire après, je veux éviter les galères d’une reconversion compliquée quand on n’a fait que penser au hand toute sa vie. »

Une nouvelle fois, elle devra trouver une organisation à son emploi du temps, un peu comme elle devra organiser le jeu de l’ATH cette saison, finalement.


Retour Version optimisée pour imprimer Envoyer cet article à un(e) ami(e) Version optimisée pour imprimer
 
Les articles et commentaires publiés ici sont sous la responsabilité, sans restriction de l'auteur respectif.
bottom_logos_webmaster
FFHB LFH LNH LAHB site Handball 67 site HAND Zone Localisation des gymnases de hand avec GO'HAND
© Graphique et Design : WORLDSOFT-CMS-Website - Site optimisé  pour IE - Mozilla - Chrome - Safari
Webmasters: ATH, Guy Lagache •Email :
ag.lagache@orange.fr  Dominique Lagache • www.capelsa.net • Email : info@capelsa.net
Pseudo :
User-Login
Votre E-mail