MS=ms70786492
*
TOP_2015

Menu
INFO GENERALE : ATH fait vraiment Forgues
13/10/2009 8:34:00 (2542 lectures)

En effectuant 34 arrêts, la gardienne d’Achenheim/Truchtersheim Handball, Frédérique Forgues, a signé samedi contre Nice une prestation exceptionnelle et propulsé son équipe, coleader de N 1 féminine, vers son 5 e succès en 5 journées (28-23).

L’un des deux arbitres se retourne, incline légèrement le torse en signe de déférence et applaudit des deux mains en direction de Frédérique Forgues. Il est 21 h 40 samedi et le choc au sommet de la 5 e journée de N 1 féminine Achenheim/Truchtersheim Handball — ASPTT Nice vient de s’achever. Comme les 500 spectateurs du gymnase du Kochersberg à Truchtersheim, le directeur de jeu a été épaté par la gardienne d’ATH, auteur de 34 arrêts en 60 minutes
.

 Site du journal L'ALSACE - LE PAYS >> du mardi 13 octobre 09



Le temps d’une soirée, F. Forgues, figure de proue d’une formation bas-rhinoise au diapason, a éclipsé rien moins que son homologue niçoise, Valérie Nicolas, championne du monde 2003 (243 sélections en équipe de France), pourtant auteur de 23 parades.

D’ordinaire, la n° 16 bas-rhinoise partage l’heure de jeu avec sa grande copine, Audrey Nonnenmacher. « On fait souvent une mi-temps chacune. Là, je m’attendais à ce que Bénou (Bénédicte Ducrocq, le coach) me sorte à la pause. Elle a choisi de me maintenir. »

Alors que son dernier rempart a repoussé 11 tirs en première mi-temps, l’entraîneur avoue « avoir tenté un coup de poker. Je me suis dit : je vois 10 minutes comment Fred se comporte. S’il le faut, je change. J’ai deux gardiennes d’une grande complicité. Mais quand j’ai vu ce que Fred réalisait, je ne pouvais plus changer. »

« Valérie Nicolas en face, ça motive »

Forgues est en état de grâce, comme sur cette double parade à 13 partout. Aussi infranchissable que la muraille de Chine. « J’attendais les Niçoises. J’avais envie qu’elles viennent », lance-t-elle sans fanfaronner, « Parce que je n’étais pas stressée. Je savais que si je n’étais pas bien, je pouvais compter sur Audrey. Bénou m’avait prévenue que les Azuréennes tiraient souvent à la hanche. Or, j’aime ce genre de tir. »

Celle qui a toujours joué à Achenheim a ainsi volé pour un soir la vedette à une Valérie Nicolas qu’elle admire, mais que par timidité, elle n’a pas osé aborder. « Depuis quelque temps, Bénou ne cessait de nous répéter que ce serait une partie comme les autres. Mais avoir Valérie Nicolas en face, ça motive. On a envie de montrer qu’on peut faire aussi bien qu’elle, même si ce n’est que sur un match. »

Situées aux deux extrémités du terrain, les deux jeunes femmes ne se sont croisées qu’un bref instant : quelques minutes avant la rencontre, dans les… toilettes, comme le raconte avec l’œil qui frise une Frédérique Forgues un rien groupie. « Je suis très timide. Alors, je lui ai juste dit bonjour et souhaité bon match. Je ne sais même pas si elle a saisi que j’étais la gardienne adverse. »

L’ex-internationale en a à coup sûr pris conscience dans l’heure suivante quand, comme un public subjugué, elle a assisté aux prouesses en cascade de sa consoeur alsacienne de 22 ans. Coleader invaincu, ATH fait vraiment fort en ce début de saison. Fred Forgues aussi.


Retour Version optimisée pour imprimer Envoyer cet article à un(e) ami(e) Version optimisée pour imprimer
 
Les articles et commentaires publiés ici sont sous la responsabilité, sans restriction de l'auteur respectif.
bottom_logos_webmaster
FFHB LFH LNH LAHB site Handball 67 site HAND Zone Localisation des gymnases de hand avec GO'HAND
© Graphique et Design : WORLDSOFT-CMS-Website - Site optimisé  pour IE - Mozilla - Chrome - Safari
Webmasters: ATH, Guy Lagache •Email :
ag.lagache@orange.fr  Dominique Lagache • www.capelsa.net • Email : info@capelsa.net
Pseudo :
User-Login
Votre E-mail